La cadran solaire (partie 2)

Légende 19 sur 21 de la série La disparition de Saint-14
 

Une douzaine d’échos se tenaient aux côtés d’Osiris.

Le Cadran solaire tournait et étincelait au-dessus et autour d’eux.

Ses échos disparurent dans les explosions saccadées des arcs cryo-électriques, ne se rendant pas dans un autre lieu mais dans un autre temps, alors que le Cadran retrouvait le silence.

Osiris pouvait encore voir et ressentir alors que ses douze versions parcouraient les couloirs du temps. 

Là où ces couloirs croisaient le réseau vex, ses échos pirataient les Hobgobelins et les Minotaures grâce à des épées solaires alimentées par la volonté pure. Ils masquaient leurs ombres et se tenaient immobiles, imperturbables afin d’éviter les Esprits du réseau. Ensemble, ils explorèrent des coins qui laissèrent place à l’Âge noir de Mercure.

De là, ils se séparèrent, pénétrant les multiples moments des visites de Saint sur Mercure.

Un écho découvre un Saint aguerri à la bouche du Bassin Caloris. Saint est un membre de la Garde des pèlerins, et avec l’aide de son escouade, il fond sur des batteries de Gobelins vex, les explosions d’un feu nourri leur ouvrant la voie. Ce Saint est trop précoce. L’écho ne s’approche pas.

Pas plus que ne le fait l’écho qui observe un recoin sombre alors que le vaisseau interstellaire de Saint se pose près d’un phare aux Flèches de Caloris. Son intérieur est masqué par les ombres. L’amélioration de la structure par le Culte d’Osiris n’arrivera pas avant l’âge suivant. Saint vient ici pour empêcher les Vex de le reprendre. Il illumine les ténèbres alors qu’il démembre des Minotaures de ses poings solaires.

Un écho s’accroupit à flanc de falaise, hors de vue, alors qu’au-dessous, Saint utilise sa Lumière solaire pour traverser le sol blindé de Mercure. Des pierres solitaires marquent une série de trous qui s’étendent sur une dizaine de mètres de chaque côté.

Un écho se dissimule dans la lumière brûlante alors que Saint œuvre main dans la main avec les Brise-soleil à la construction de la Forge brûlante. Leurs coups de marteau et leurs soudures au poing solaire attirent un défilé de Vex silencieux vers le site de construction. Les Brise-soleil stoppent tour à tour leur travail pour démanteler les intrus à l’aide des mêmes outils solaires.

Un écho espionne Saint depuis un point d’observation sur les hautes plaines des Champs de verre. Le Titan combat pour survivre contre des Déchus à la bannière violette, arborant le même symbole que les soldats du Crépuscule moderne. Ils sont de la Maison de la Pluie, la moins importante de toutes. Le campement autour d’eux est bizarrement exempt de tout cadavre, mais Osiris a déjà entendu Saint raconter cette histoire. L’une des premières missions de Saint pour le Guide l’avait conduit sur Mercure, où il avait vainement tenté de « reprendre » la planète au nom de l’humanité. Ils ne savaient pas à l’époque que les Vex avaient déjà commencé à transformer le « monde fertile » en une machine. La Maison de la Pluie avait suivi le vaisseau interstellaire de Saint et avait attendu que l’expédition installe le campement. Les Déchus avaient alors annihilé les colons que Saint était chargé de protéger et l’avaient laissé pratiquement sans vie. L’écho découvre cette histoire de ses propres yeux à présent, et se retrouve à regarder la végétation terraformée à ses pieds à la place. Elle est déjà à moitié machine : herbe et lames métalliques croissent côte à côte sous ses bottes. Un Ketch hurle depuis les cieux et fait pleuvoir de puissantes munitions sur le champ de bataille. Le poste d’observation de l’écho se retrouve bouché par des nuages de poussière. L’écho s’en va. Il en a vu assez.

  ◄ Légende préc.Légende suiv. ►

 

 

Références