JAS : Entrées n° 67, 68

Légende 7 sur 7 de la série La création de l'Arsenal sombre
 

Entrée n° 67

Le Voyageur se déplace. On dit qu’il vient vous nous, vers la Terre.1

Je n’ai pas pris suffisamment au sérieux la nouvelle de l’évacuation de Titan. J’aurais dû. J’aurais dû écouter Helga et Yuki.

Tout ceci me dépasse. Nous dépasse tous.

Si le Projet Niobé peut aider l’humanité, alors il est de notre devoir de le faire avancer.

Même si cela signifie qu’il nous faut travailler avec des personnes peu recommandables… parfois, c’est ce qu’il en coûte pour se protéger.

Ce n’est plus qu’une question de temps maintenant.

Entrée n° 68

Ils sont là. Ils sont réels.

J’ai du mal à croire que nous ayons eu autant… raison.

Et tort à la fois. Nous avons pensé pouvoir les arrêter. Dire que nous étions naïfs est un euphémisme de taille cosmique.

Nous ne savions pas. Nous ne connaissions ni leur puissance, ni leur force.

Elles sont insurmontables.

Alors qu’ils s’approchent, tout ce que nous pouvons faire, c’est nous cacher dans le complexe et espérer que les portes tiennent le coup. Dehors, le chaos est total.

Trop de gens laissent leur sort entre les mains du Voyageur. Je me demande quelle sorte de réponses ils attendent d’une boule géante dans le ciel. Elle reste silencieuse, comme toujours.

Au moins, je suis avec elle. Être avec ma famille est tout ce qui importe au final.

L’espoir a disparu.

Il ne reste que les cris de l’humanité.

  ◄ Légende préc.

 

 

Références