Ursa Furiosa

Légende 1 sur 12 de la série La sauvagerie de l'Âge Noir
 

« Restez où vous êtes. Je ne vous le répèterai pas. »
– Bjorna-3

Derrière elle, ils prenaient leurs jambes à leur coup.

Les Déchus s’étaient jetés sur eux en si grand nombre qu’il était impossible de les compter. D’abord, il y eut un Skiff. Puis un autre, immédiatement suivi par un troisième. Et enfin, un Ketch se révéla au-dessus de leur position. Ils n’étaient que trois pour en protéger une centaine, un nombre qui avait déjà été divisé par trois. En quelques minutes, il ne resta plus qu’elle.

Elle rassembla les survivants dans une grotte qui avait été un système de drainage industriel. L’atmosphère y était nauséabonde, et les radiations étaient pratiquement palpables. Si les survivants arrivaient à s’en sortir, ils verraient sans doute leurs vies raccourcies de plusieurs années ou décennies à cause de cet abri empoisonné.

Elle les força à avancer, les poussant dans les souterrains aussi rapidement que possible. Elle portait deux enfants, murés dans un silence sinistre, qui ne semblaient pas être affectés. À l’instar du reste de leur peuple, ils avaient enduré des épreuves qu’elle ne pouvait qu’imaginer au cours de leur exode de cinq mille kilomètres. Ils avaient abandonné leurs foyers dans l’espoir d’une vie meilleure. Dans l’espoir de retrouver la lumière et la force du groupe. Pour cette quête, ils avaient pratiquement tout perdu.

Son Spectre lui annonça la mauvaise nouvelle : le système de grotte était un labyrinthe qui s’étendait sur des dizaines de kilomètres et dont la plupart des chemins terminaient en impasse. De plus, les murs étaient renforcés, ce qui ne permettait une analyse que sur cinq cents mètres tout au plus. Il allait falloir y aller à tâtons et leurs poursuivants se rapprochaient. Son Spectre ne pensait pas qu’ils s’en sortiraient. Pas avant…

L’un des enfants qu’elle avait dans les bras, une petite fille du nom de Violette, la regarda droit dans les yeux et déclara sans la moindre hésitation qu’elle savait que sa Gardienne la protégerait de tout. Que rien de mal ne lui arriverait après sa longue traversée. Elle sourit à Violette et lui répondit que oui, tout irait bien.

Elle reposa les enfants à terre, et leur dit de courir pour rejoindre les autres, qu’elle serait juste derrière eux. Seule avec son Spectre, elle lui demanda de les mener en sécurité. Elle resterait ici et leur ferait gagner du temps. Et si la Lumière du Voyageur était avec elle, cela serait une éternité toute entière.

Le Spectre s’éloigna d’elle à contrecœur pour rejoindre les autres, et lui jura avant de partir qu’il reviendrait la trouver et la ramener, peu importe le temps que cela prendrait.

Alors que la lumière du Spectre s’éloignait et que les faibles pas humides des réfugiés n’étaient plus audibles, elle enfila son casque, resserra ses gantelets et traça une ligne dans la boue sous ses pieds. Lorsque les bruissements des Rebuts déchus se firent enfin entendre dans les tunnels, elle attrapa la Lumière et fabriqua un bouclier d’énergie abyssale.

Si cela s’avérait nécessaire, elle tiendrait cette position jusqu’à la fin des temps.

  Légende suiv. ►

 

 

Références