Pigeon gris de Saint-14

Légende 4 sur 21 de la série La disparition de Saint-14
 

« En ce qui concerne le nom ? Les pigeons sont les seuls oiseaux qui volent encore dans le ciel de la Cité. Ils comptent parmi les « derniers survivants » pour lesquels nous combattons. Si vous avez un problème avec ceci, nous n’avons qu’à nous retrouver à l’Épreuve. »
– Saint-14

Dernier message du journal de bord :

Osiris,

J’espère que, quoi que tu trouves en ce lieu, ça en vaudra la peine. Lorsque j’ai recommandé de te nommer Commandant de l’Avant-garde, ce n’était pas pour gonfler ton ego. C’était une façon de t’ordonner de rester et d’aider la Cité à accomplir tout ce qu’elle pouvait. C’était un ordre que tu as refusé de suivre. Les nouvelles de ma disparition tarderont sûrement à arriver jusqu’à toi. J’imagine déjà ta réaction, et la culpabilité, aussi fugace soit-elle, qui s’ensuivra. Je pensais que tu avais changé après les Six fronts. Je pensais que de voir ton peuple au bord de la destruction et évitant la mort de justesse suffirait à te convaincre de rester. À te convaincre de combattre. Je vais combattre à ta place une dernière fois.

Père,

Mon devoir touche à sa fin. J’ai aperçu le potentiel de la Cité. Je sais que vous pourrez guider son peuple à le réaliser.

À ma muse,

Je te renvoie maintenant le dernier cadeau que tu m’as offert. Ça me fera plaisir de te revoir.

– Saint-14

Commentaire

La « muse » à laquelle Saint-14 s’adresse est notre gardien (oui oui), pourtant réanimé bon nombre d’années plus tard. Paradoxalement, Saint-14 nous a déjà rencontré. Explications dans les prochaines légendes 🙂

  ◄ Légende préc.Légende suiv. ►

 

 

Références