Discours d’investiture

Légende 1 sur 11 de la série Le règne de Calus
 

Mon premier acte d’empereur fut d’envoyer le Consul dans les terres désolées. Le soleil se chargerait de calciner sa carcasse corrompue, un symbole en phase avec mon règne que je voulais révolutionnaire.

Je souhaitais un désert de sable blanc pur pour cette célébration. Il leur fallut trois jours pour débarrasser la zone de toute pierre ou plante d’une couleur distincte, mais une fois que ce fut fait, l’endroit était prêt à accueillir le pavillon violet. 

Ma cour fut recréée pratiquement à l’identique sous le soleil scintillant. Le premier acte de mon couronnement fut de faire s’agenouiller le Consul à mes pieds. Il faisait pâle figure, privé de son titre, son rang et ses vêtements. Il n’aurait plus jamais aucun pouvoir, ni aucun héritier. Je m’en étais personnellement assuré. 

Je n’avais qu’une seule chose à lui dire : « Courez. »

  Légende suiv. ►

 

 

Références