Comploteur

Légende 12 sur 15 de la série Le règne de Calus
 

Ghaul avait-il toujours rêvé d’une république ? Quel ver horrible avait bien pu s’insinuer dans son cœur pour qu’il trahisse mon amour et complote contre moi ?

Ghaul passait bien trop de temps à parlementer en tête-à-tête avec ceux que j’avais humiliés. Ces messes basses et ces regards en coins ne me disaient rien qui vaille. Pensait-il que je ne remarquerais pas ? 

J’envoyais un espion le suivre. Et dire que je sentis une pointe de remord à ce moment-là… Il ne faudrait jamais douter de son instinct en matière de confiance. Je comprends à présent ce que j’aurais dû comprendre il y a bien des années. Puisque je suis un être unique, personne ne peut être aussi seul que moi. Quel malheur d’être un dieu capable d’aimer !

  ◄ Légende préc.Légende suiv. ►

 

 

Références