II : Le verset de la haine

Légende 3 sur 13 de la série Le pacte des trois soeurs
 

Verset 1:2 — Le verset de la haine

À la bienveillante attention de la Cour d’Hélium,

je remets ce secret scellé,

rédigé dans le désespoir.

Je suis Taox, la mère inféconde, l’instructrice des enfants du Trône d’Osmium.

En tant que mère, ma vie est longue. Stérile, je peux m’élever au-dessus des chicaneries des politiques d’alcôves.

Je suis la seule à distinguer les contours de la survie. J’ai conçu seule les moteurs qui meuvent la Cour d’Osmium. À présent…

Je dois agir seule pour sauver mon royaume.

La sénilité s’est emparée de mon seigneur, le Roi d’Osmium. Il a dix ans et il est fou. L’étude des textes anciens le consume. Un jour, il s’extasie sur les lunes qui se trouveraient au-dessus de la tempête. Le lendemain, il erre dans les corridors en devisant avec son animal de compagnie, un ver des abysses aussi mort que blanc. Il le conserve sous verre et il s’en occupe longuement au lieu de remplir ses devoirs royaux.

Le Roi d’Osmium a trois héritières survivantes, toutes âgées de deux ans :

Xi Ro, la plus jeune et la plus brave, qui souhaite devenir chevalier.

Sathona, la plus intelligente, qui veut être mère.

Aurash, la navigatrice, qui rêve de l’océan infini. Elle reviendra demain des Monolithes de Tungstène.

Aucune d’elles n’est une héritière convenable, capable de protéger la Cour d’Osmium du Principe hurlant. Xi Ro sait se battre, mais pas diriger. Sathona sait réfléchir, mais pas combattre. Aurash est trop curieuse pour rester sur la voie du devoir. J’ai crainte pour tous les enfants à venir.

Bientôt, le Roi d’Osmium s’enfermera dans le Planétaire royal pour étudier les lunes. Rassemblez vos chevaliers, ô Buveurs d’hélium, et envahissez notre continent. Tuez les trois héritières. Je gouvernerai la Cour d’Osmium en tant que régente à vos ordres, et je construirai des moteurs pour vous.

Et si j’échoue, que le Léviathan m’engloutisse dans les profondeurs.

Dans l’espoir que vous parvienne cette haineuse requête,

écrite dans la colère.

Taox, mère d’Osmium, stérile et vigilante

  ◄ Légende préc.Légende suiv. ►

 

 

Références