VII : La plongée

Légende 8 sur 13 de la série Le pacte des trois soeurs
 

Verset 1:7 — La plongée

Sathona plongea pour survivre. Xi Ro plongea pour se venger. Et Aurash plongea pour comprendre.

L’aiguille perça l’épiderme du monde et s’enfouit dans sa chair : des couches de mousse et de métal et de tourbe élémentaire glaciale. Aurash dévora les cartes du Principe présentes dans le vaisseau, des hauteurs nuageuses angéliques jusqu’aux tréfonds du noyau en passant par les orages, les océans et les plaques des mondes flottants.

Le navire rencontra des monstres vastes comme des continents ; de colossales anémones aux tentacules lumineux cherchant à les appâter. Xi Ro les traversa comme le peut une aiguille et elles saignèrent de la gelée anthracite et du givre.

Le vaisseau atteignit un endroit immobile, sous une plaque de métal.

« Je vais utiliser les détecteurs, murmura Aurash. Écoutez… »

Dans l’obscurité moite et dorée de la cabine, elles écoutèrent le navire et le navire écouta le fracas des mouvements du Principe.

La collision des continents retentit à leurs oreilles, et le crépitement de la pluie d’hélium et de néon, et la lutte des monstres. Rien ne leur échappa, pas même le feulement lointain de l’océan gonflant lentement sous l’attraction des lunes distantes.

« La syzygie est bien réelle, siffla Sathona. Elle a déjà commencé… »

Derrière elles, Xi Ro songea à la salle des couveuses, où les anciens explorateurs avaient travaillé à tant de chirurgies, dépiautant la chrysalide et la coiffe de ce qu’ils avaient trouvé dans les profondeurs… et dont la naissance les avait tous tués.

« Il y a quelque chose, là-dessous, murmura-t-elle. Quelque chose de secret… »

Et le Léviathan les surplomba soudain, sa face vaste comme tous les continents de leur enfance, son enveloppe énorme de nageoires crépitantes de foudre vitale. Sa voix gronda en micro-ondes, faisant vibrer la coque du vaisseau aiguille :

++VOUS DEVEZ VOUS EN RETOURNER—

—FUYEZ LES PROFONDEURS++0000000000000000000000000000

++SAUVEZ LE MONDE DE LA MENACE QUE VOUS ÊTES—

—VOUS DEVEZ PARTIR++

  ◄ Légende préc.Légende suiv. ►

 

 

Références